loader

›  Comment innover dans l’analyse des élections ? Les transformations récentes dans les études électorales / How to innovate the analysis of elections? The recent transformations of electoral studies

Comment innover dans l’analyse des élections ? Les transformations récentes dans les études électorales / How to innovate the analysis of elections? The recent transformations of electoral studies

Organisateurs

  • Baudewyns, Pierre (UCL)
  • Dodeigne, Jérémy (UCL)
  • van Haute, Emilie (ULB)

Abstract

(scroll down for English version)

L’accessibilité et la disponibilité toujours plus grande des données (big data), le développement systématique de bases de données comparées ainsi que les nouvelles techniques d’analyse ont été l’occasion pour différentes équipes de recherche de réfléchir à des manières d’innover et de renouveler notre compréhension des élections et des comportements électoraux. De ces exercices ont émergé le développement de nouvelles questions de recherche, l’intégration dans l’analyse du rôle de différents acteurs et outils liés aux cycles électoraux, et la diversification des méthodes de collecte et d’analyse de données électorales. Cette section thématique souhaite être le lieu de mise en commun de ces expériences et de discussion des résultats qui en ont été tirés, dans une perspective de réflexion et de préparation à la couverture des élections communales de 2018 et fédérales, régionales et européennes de 2019 en Belgique.

Cette section thématique accueillera favorablement des propositions qui traitent des innovations récentes dans les études électorales, tant sur les plans empirique, théorique que méthodologique. Plus particulièrement, sur le plan théorique, la section thématique est ouverte aux propositions s’interrogeant sur l’effet de certains changements sur les comportements électoraux, que ce soit au niveau des différents acteurs impliqués dans les processus électoraux (citoyens, candidats, partis, ou encore les « médias »), ou sur le plan des outils utilisés par les différents acteurs dans le processus électoral (nouvelles techniques de campagne, place des réseaux sociaux, développement des plateformes de voting advices applications, réformes de modalités dans les règles électorales, etc.).

Cette section thématique se veut aussi ouverte aux nouvelles méthodes utilisées dans la collecte de données (enquêtes « classiques” en face-à-face et par téléphone vs. web survey, sur les réseaux sociaux, par expérimentation, focus groups ou panels en ligne) et l’analyse de données électorales (analyse de réseaux, méthodes mixtes, etc.).

Les panels et les communications peuvent porter sur des projets pilotes réalisés, des projets en cours ou en préparation, portant sur des études de cas ou adoptant une perspective comparée.

***

The increasing accessibility and availability of (big) data and the ongoing development of comparative databases and new analytical tools offer new possibilities for researchers to develop innovative ways to analyze elections and voting behavior. In this regard, new research questions have emerged; new actors and tools are now included in the analysis; and data collection and data analysis methods to study public opinion are more diversified.

The aim of this thematic section is to allow researchers to share and confront their experience and results in order to prepare the coverage of the next 2018 local elections and the 2019 federal, regional and European elections in Belgium. This thematic section welcomes papers dealing with recent empirical, theoretical and methodological innovations in public opinion studies. More particularly theoretical papers dealing with actors involved in the electoral process (citizens, candidates, parties or media) or with the new tools used by these actors in the electoral process (campaign methods, social networks, voting advices applications, electoral laws, etc.). This thematic section also welcomes papers dealing with new data collection methods (“classic” face-to-face or phone surveys vs. web surveys, data from social networks, experimental surveys, focus groups or online panels) and data analysis methods (network analysis, mixed methods, etc.).

Papers presenting pilot, ongoing or draft projects are welcome, whether they focus on specific case study or are framed in a comparative perspective.

Programme

Panel A – Lundi 3 avril, 10h-12h30 – 13 (bât.D – 1er étage)

Chair: Pierre Baudewyns

 

Panel B – Lundi 3 avril, 14h-16h30 – 13 (bât.D – 1er étage)

Chair: Emilie Van Haute