loader

›  Prix Xavier Mabille de la meilleure thèse

Prix Xavier Mabille de la meilleure thèse

Depuis 2015, l’Association belge francophone de science politique (ABSP) décerne le prix « Xavier Mabille ». D’un montant de 750 euros, ce prix est remis lors du concours biennal de la meilleure thèse de doctorat en science politique soumise et défendue avec succès auprès d’une institution universitaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Xavier Mabille (1933-2012) fut l’une des principales figures du CRISP de 1960 jusqu’à sa mort. Il incarna la science politique belge durant plusieurs décennies, tant vis-à-vis de ses pairs que de la presse et du grand public. Il enseigna dans les principales universités francophones de Belgique. Son ouvrage Histoire politique de la Belgique constitue aujourd’hui encore une référence majeure sur le pays.

Règlement – Prix meilleure thèse_2018

Lors de sa première édition, le Prix Xavier Mabille de la meilleure thèse en science politique 2013-2014 a été décerné à Nathalie Brack pour sa thèse intitulée « S’opposer à l’Europe. Quels rôles pour les eurosceptiques au Parlement européen ? », défendue à l’Université libre de Bruxelles, le 11 janvier 2013.

Entretien avec la première lauréate du Prix Xabier Mabille

Pour sa deuxième édition, le Prix Xavier Mabille de la meilleure thèse en science politique 2015-2016 a été remis à María Martín de Almagro Iniesta pour sa thèse intitulée « (Un) Globalizing Civil Society: When the boomerang rebounds. Transnational Advocacy Networks and Women Groups in post-conflict Burundi and Liberia », défendue à l’Université libre de Bruxelles et à la LUISS Guido Carli University, le 28 avril 2015.

Pour lire l’entretien, cliquez ici

Pour sa troisième édition, le Prix Xavier Mabille de la meilleure thèse en science politique 2017-2018 a été remis à Julien Pomarède pour sa thèse intitulée « Mises en scène et stratégies d’internationalisation de la « lutte contre le terrorisme » : Guerre, surveillance, et armements à l’OTAN après le 11 septembre 2001. », défendue à l’Université libre de Bruxelles, le 24 octobre 2018.

Entretien avec le troisième lauréat du prix