loader

›  Méthodes de recherche

Méthodes de recherche

Présentation

Le Groupe de Travail « Méthodes de recherche » s’intéresse, d’une manière très ouverte et pluraliste, à toutes les questions de méthodes en science politique.  Il interroge aussi bien les questions épistémologiques, les type de méthodes à mobiliser et à combiner, les choix de logiciels de collecte et d’analyse que les formes d’écriture et de valorisation des données et les différents contextes de recherche.

Le GT entend être un lieu de dialogue et de débat rassemblant une diversité d’approches méthodologiques mobilisées dans le domaine de la science politique qu’elles soient quantitatives, qualitatives ou mixtes. Il est aussi ouvert aux techniques et méthodes provenant d’autres disciplines des sciences humaines et sociales comme la sociologie, l’anthropologie, l’économie, la gestion, l’histoire, la psychologie, la philosophie, etc.

Le GT veut rassembler les chercheur-e-s plus expérimenté-e-s comme les chercheur-e-s en début de carrière que ce soit dans le cadre de financement de la recherche scientifique fondamentale ou appliquée, issu-e-s du milieu universitaire ou non, doctorant ou non.

La justification des choix méthodologiques posés traverse tous les travaux scientifiques. La questionner, la critiquer de manière réflexive et interdisciplinaire participe à la crédibilité de la discipline. Ces choix méthodologiques s’inscrivent entre théorie et pratique tout en s’adaptant aux transformations sociales et politiques et aux contextes spécifiques d’investigation. Nous avons la conviction que les questions méthodologiques se posent à tous les stades de la carrière scientifique et, comme les réalités politiques et sociales, ne sont jamais figées. Par ailleurs, elles permettent d’articuler les aspects scientifiques aux considérations éthiques et déontologiques qui sous-tendent les recherches menées.

Le GT est également ouvert à un mode de fonctionnement participatif. Les doctorant-e-s, les chercheur-e-s ou les centres qui s’interrogent sur les questions de choix méthodologiques (outils, collecte des données, traitements de ces dernières) peuvent envoyer leurs projets ou demandes d’activités aux organisateurs afin de mettre en place des événements collaboratifs, inter-universitaires et inter-disciplinaires.

Coordinateur

  • François Debras est maître de conférences et assistant au sein du « Centre d’Etudes Démocratie » de la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie de l’Université de Liège (ULiège). Il est détenteur d’un Bachelier en Communication et Information ainsi que d’un Master en Sciences politiques orientation générale, à finalité spécialisée en Relations Internationales. Ses domaines de recherche portent essentiellement sur l’étude des discours des partis populistes et d’extrême droite en Europe. François Debras est également doctorant. Son travail interroge le terme « démocratie » dans les discours des partis d’extrême droite. La littérature scientifique définit l’extrême droite comme une idéologie et des partis politiques opposés à la démocratie. Or, pour leur part, certains partis d’extrême droite se présentent comme les défenseurs de celle-ci. Comment et pourquoi ces partis d’extrême droite mobilisent ce terme « démocratie » dans leurs discours?
  • Céline Parotte est chargé de cours adjoint à l’ULiège et dispense trois cours dont deux méthodologiques: « Méthodes en science politique » et « Méthodologie et analyse des politiques publiques ». Elle est également post-doctorante au Centre de Recherches Spiral, UR Cité de l’Université de Liège ou elle mène ses recherches sur des projets technologiques controversés depuis 2009.
  • Muriel Sacco est maitre de conférences dans le Master en Administration publique du département de science politique de l’Université Libre de Bruxelles où elle dispense notamment le cours de « Méthodes de recherche dans le secteur public ». Elle est par ailleurs chercheuse post-doctorale au Germe et travaille actuellement dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire sur le traitement des déchets informatiques par l’économie sociale bruxelloise (WEEESOC). Ses recherches s’inscrivent principalement dans le cadre de la sociologie de l’action publique. Elle a travaillé sur les politiques socio-urbaines, d’intégration des migrants, les politiques migratoires, les instruments d’automatisation de la décision dans l’action publique, mais aussi l’antisémitisme, la médiation culturelle ou le genre dans l’espace public.

Autres membres

  • Rim Arara (ULB)
  • Lieven De Winter (UCL)
  • Charlotte Dolez (UCL)
  • Seyma Gelen (ULB)
  • Patrick Dumont (Université du Luxembourg)
  • Virginie Van Ingelgom (UCL)

Activités

 Activités organisées en 2016:

  • Journée des GT – 11 mars 2016: Atelier/workshop: Exploiter des méthodes de ‘pointe’ dans sa recherche : est-ce utile ? / Exploiting ‘cutting-edge’ methods in one’s research : how useful ?

 Activités organisées en 2008:

 Activités organisées en 2005: